fbpx
PUBLICITÉ
Ménopause et andropause

La ménopause et la colère : Quel est le lien et que puis-je faire ?

Pour de nombreuses femmes, la périménopause et la ménopause font partie du processus naturel de la vie.
La ménopause commence lorsque vous n’avez pas eu de règles en un an, ce qui, en Europe, correspond à environ 51 ans.

La pré-ménopause est la période précédant la ménopause où tous les symptômes se manifestent. Lorsque les niveaux d’hormones de reproduction changent, votre corps peut réagir par des bouffées de chaleur, des interruptions de sommeil et des changements d’humeur imprévisibles. Ces changements d’humeur prennent parfois la forme de sentiments extrêmes et soudains de panique, d’anxiété ou de colère.

Le sentiment de colère peut être le résultat de facteurs liés à la ménopause. Les phénomènes liés au vieillissement et au passage à une autre phase de la vie – en plus du stress que provoquent parfois la perte de sommeil et les bouffées de chaleur – peuvent contribuer à l’instabilité de l’humeur. N’oubliez pas que votre corps change, mais que vous n’êtes pas responsable de ces émotions. Une réaction chimique très réelle est en jeu.

La ménopause affecte toutes les femmes différemment, il est donc difficile de dire si cette colère est rare ou courante. Les changements hormonaux peuvent avoir un effet important sur votre humeur, mais cela ne signifie pas que vous avez perdu le contrôle de vos sentiments de façon permanente.

Continuez à lire pour en savoir plus sur les raisons de ces changements d’humeur et sur ce que vous pouvez faire pour vous soulager.

Œstrogène, sérotonine et humeur

L’œstrogène est l’hormone qui gère la plupart des fonctions reproductives de la femme. À l’approche de la ménopause, vos ovaires ralentissent leur production d’œstrogènes.

L’œstrogène contrôle également la quantité de sérotonine produite dans votre cerveau. La sérotonine est une substance chimique qui aide à réguler votre humeur. Si vous produisez moins d’œstrogènes, vous produisez également moins de sérotonine. Cela peut avoir un impact direct sur votre sentiment de stabilité et d’optimisme.

L’équilibre de vos hormones est la clé pour retrouver le contrôle de votre humeur. Il existe plusieurs activités et changements de mode de vie que vous pouvez essayer pour équilibrer vos hormones naturellement.

1. Faire des repas équilibré

Votre alimentation a un impact important sur vos niveaux d’hormones. L’ajout d’aliments riches en vitamine D, en calcium et en fer vous aidera non seulement à vous sentir mieux, mais aussi à garder des os solides, car votre production d’œstrogènes ralentit.

La ménopause peut être liée à la prise de poids, qui peut à son tour avoir un effet sur l’image que vous avez de vous-même et sur votre humeur. Adoptez un régime alimentaire riche en fibres pour protéger la santé de votre côlon et maintenir une digestion régulière. Soyez active. Prenez la responsabilité de prendre soin de votre corps.

Des recherches en cours suggèrent également que les œstrogènes végétaux présents dans le soja pourraient contribuer à réduire les symptômes de la ménopause. Envisagez donc de faire du tofu et du lait de soja des aliments de base dans votre garde-manger. Les femmes ayant des antécédents médicaux de cancer devraient en parler à leur médecin avant d’augmenter la quantité de soja dans leur alimentation.

La caféine a été associée à une source fiable d’aggravation des bouffées de chaleur et des sueurs nocturnes, il peut donc être utile d’en réduire la consommation. Buvez des liquides froids. Dormez avec un ventilateur la nuit.

2. Faire de l’exercice physique quotidien

L’exercice physique peut stimuler les hormones d’endorphine, qui améliorent l’humeur. Après la ménopause, le risque de maladie cardiaque est plus élevé. Il est donc plus important que jamais de faire de l’exercice cardiovasculaire dès maintenant pour votre santé à long terme.

Les exercices cardiovasculaires à faible impact, tels que le Pilates, les appareils elliptiques et le jogging, peuvent vous permettre de pomper votre sang et d’améliorer la façon dont vous vous sentez dans votre corps.

Les Centers Disease Control and Prevention (CDC) recommandent 150 minutes d’exercice cardiovasculaire modéré par semaine pour les personnes âgées, y compris les femmes en ménopause.

3. Canaliser la colère dans l’activité créative

Selon les chercheurs d’un essai clinique –Trusted Source, certaines femmes trouvent utile de canaliser leurs émotions fortes vers un exutoire productif.

Des activités comme la peinture, l’écriture, le jardinage et même la décoration de la maison peuvent vous donner l’espace nécessaire pour traiter vos émotions de manière positive.

Lorsque vous êtes capable d’accepter que vous entrez dans une nouvelle phase de votre vie et que vous décidez de considérer ce changement comme positif, vous pouvez constater une diminution de vos fortes sautes d’humeur.

4. Pratiquer la méditation pleine conscience

La pleine conscience et la méditation peuvent vous aider à retrouver une conscience positive et le sentiment de maîtriser vos symptômes. Soyez dans l’instant. Concentrez-vous sur ce que vos sens vous disent en ce moment. Que voyez-vous, sentez-vous, sentez-vous, entendez-vous, goûtez-vous ?

Des études sont en cours pour étudier l’effet de la pleine conscience sur la dépression et l’anxiété, mais nous savons déjà – Source de confiance – que ces pratiques nous donnent un sentiment d’auto-compassion et d’empathie.

En utilisant une application de pleine conscience, en faisant des techniques de respiration profonde ou simplement en commençant votre journée avec 10 minutes de temps libre pour réfléchir, vous êtes déjà sur la voie d’une pratique de pleine conscience.

Utilisez cette capacité pour vider votre esprit des pensées négatives lorsque votre colère s’enflamme. Connectez-vous profondément à vos sentiments pendant les moments de grande chaleur ou les bouffées de chaleur inconfortables. Plus vous pratiquerez cette habitude, plus elle deviendra automatique.

Suivez un cours de gestion du stress afin d’avoir de nouvelles façons de mettre fin à vos crises de stress. Envisagez de créer un groupe de soutien en ligne pour la ménopause.

Essayez de tenir un journal – c’est-à-dire de noter vos frustrations. Réfléchissez à votre propre comportement et pensez aux éléments qui ont été des déclencheurs.

La prochaine fois, vous pourrez éviter un accès de stress en reconnaissant que vous êtes sur le point d’en avoir un. Arrêtez, prenez cinq grandes respirations. Retirez-vous de la situation.

Vous voulez enregistrer cet article pour plus tard ? Partagez-le !